PolarHardboiled

Le père de Hill Street Blues est mort

Steven Bochco, scénariste de séries américaines, est mort ce dimanche 1er avril

2 mins read

Steven Bochco, le scénariste et producteur de séries américaines, est mort dimanche 1er avril à l’âge de 74 ans. Si vous vous êtes attardés sur les géneriques de quelques séries américaines de renom, vous avez forcément reconnu son nom, à l’affiche notamment de la fameuse Hill Street Blues (Capitaine Furillo en France), mettant en scéne la vie d’un commissariat de quartier dans une grande ville des Etats-Unis et inspiré du 87th Precinct de Ed Mc Bain. Il recevra de nombreux Emmy Awards, entre autres pour L. A. Law (La Loi de Los Angeles), NYPD Blue (New York Police Blues). Sa dernière production est la série Murder in the First entre 2014 et 2016.

Hill Street Blues est l’une des séries majeures de la Télé américaine et la matrice d’un genre aujourd’hui copié à l’envi. Elle a également posé le style de Steven Bochco, mêlant de nombreux personnages servis par un casting fort et solide et par une épaisseur et profondeur de leurs caractères, des intrigues parallèles à l’envi, une bonne dose d’humour et l’approchde de sujets sociétaux d’actualité. Une des séries judiciaires majeures, L. A. Law (La Loi de Los Angeles), aborde par exemple (à l’époque entre 1986 et 1994), des sujets tels que, la montée du SIDA, l’avortement, les droits des homosexuels, le harcèlement sexuel, ou encore la violence faite aux femmes (rien de bien nouveau sous le soleil de 2018, malheuresuement, même si tout cela s’est a progressé).

Des séries à voir et revoir, sans nostalgie et avec l’oeil critique de celui qui, depuis les années 90 (apogée de la carrière de Steven Bocho et de son influence sur la production US), s’est ingurgité une palanquée de nouvelles séries policières et judiciaires.

Pour le plaisir, retrouvez le générique d’époque de Hill STreet Blues :

La série Hill Street Blues avec le capitaine Furillo qui s’inspire directement de la vie du 87th Precinct. Cette série du début des années 80 est un peu la Matrice de toutes les séries policières qui viendront par la suite

la trilogie berlinoise, orpheline de Philip Kerr
Lyon, Capitale du Crime