PolarHardboiled

Un fantôme dans la tête

Alain Gagnol

2 mins read

Une belle surprise : Efficace, plaisant, saignant à souhait, inventif en diable, parfois jouissif avec une pointe d’humour corrosif et percutant, et surtout un Lieutenant de Police, Marco Benjamin, atypique mais efficace, plus que border line, qui se débat avec son divorce récent, côtoie des jeunes ados féminines, sombre dans la dépression, voire la folie et accessoirement poursuit un tueur en série qui ne fait pas dans la dentelle. Ce livre est une petite friandise (couleur sang quand même) qui se déguste d’une seule traite, un peu comme une très bonne série ou un film de bonne facture. Alain Gagnol sait y faire indéniablement, en particulier pour ses dialogues savoureux, ses pastilles d’humour qui vous déclenchent sourire et rire et ses personnages attachants, de quelque côté qu’ils soient.

Évidemment, je n’aurais pas l’outrecuidance de vous révéler pourquoi Marco Benjamin, Lieutenant de Police, une petite quarantaine fraichement divorcé, accueille une jeune fille d’à peine 18 ans dans son pied à terre (en tout bien tout honneur), comment Superman et Jésus Christ se retrouvent tous deux dans la même voiture à la poursuite d’un tueur en série, pourquoi le psy de Marco se découvre une passion pour les Comics de Marvel, pourquoi un chien grand comme un ours et dénommé Simenon s’intéresse de (trop) prés aux bijoux de famille du même Marco, pourquoi le patron de Marco se voit affubler du surnom de Lois Lane ou encore comment Marco fait voler en éclats les conseils éclairés du négociateur patenté du GIGN en cas de prise d’otages.

En clair, Alain Gagnol sait distiller les ingrédients avec la maitrise et le savoir faire d’un Chef pour faire de ce polar, un mets savoureux, fin, intelligent et efficace à déguster sans modération et certainement d’une seule traite. Ne vous faites donc pas prier pour dévorer ce polar, sans fantôme dans la tête, mais avec un sourire aux lèvres, une pétillante dans les yeux et le plaisir pour toute récompense.

Le Diable tout le temps
Le Démon