Les Couples Célèbres du Polar

les couples du polar

10' de lecture

Un petit cœur qui bat fort, un regard langoureux, une œillade assassine, un baiser mortel, la Saint Valentin est incontournable dans l’univers du Polar, des détectives et des malfrats en tout genre. Et évidemment je ne parle pas du tristement célèbre massacre de la Saint Valentin où, le 14 février donc, les hommes de main d’Al Capone exécutèrent à Chicago sept membres du gang rival de Buggs Morane, autrement connu sous le nom de “gang des Irlandais”. Mais revenons à des choses plus légères et langoureuses pour faire un petit tour vers les couples célèbres dans le roman policier]. Au passage, n’oubliez pas votre dulcinée, votre femme fatale, votre mante religieuse, votre vamp (Alter ego du privé et détective, la vamp est la quintessence de la femme fatale, qu’elle soit blonde comme Lana Turner, rousse comme Rita Hayworth ou brune comme Linda Fiorentino. De quoi se damner !), votre pin-up (C’est la femme très attirante, en général assez dénudée, dont on épingle le poster sur le mur (pin-up en anglais). Les plus fameuses pin-up sont celles du dessinateur Aslan et qui ont fait les beaux jours des couvertures des romans de gare !

Humphrey Bogart et Ingrid Bergman

Bogart et Bergman dans Casablanca
Bogart et Bergman, inoubliables dans Casablanca
Dans Casablanca et la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, une femme est déchirée entre un ancien amour passionnel et son mari. Couple immortel du grand écran, Ingrid Bergman et Humphrey Bogart sont les meilleurs atouts de Casablanca : un de ces rares films qui nous parle de son époque sans jamais être démodé. Tout, j’aime tout de ce film ! Une histoire qui vise et atteint l’universel, d’immenses acteurs dirigés par un virtuose du 7ème Art, des sentiments parmi les plus nobles et les plus vibrants de l’âme humaine, l’élégance physique et morale des trois protagonistes, la musique, inoubliable, tout concourt à faire de “Casablanca” le chef d’œuvre absolu.

Jean Gabin et Michèle Morgan

Gabin et Morgan dans Quai des Brumes
inoubliables dans Quai des Brumes et le fameux t'as de beaux yeux tu sais
Dans Quai des Brumes : Alors qu’il se cache dans le port de la ville de Brest, un déserteur rencontre une très belle jeune femme, dont il tombe aussitôt amoureux. Mais le destin va bientôt rattraper le jeune resquilleur et l’empêcher de vivre son amour… Qui dit “Film romantique” dit “T’as d’beaux yeux, tu sais”. Ou quand le couple mythique du septième art, Jean Gabin et Michèle Morgan, s’envolait alors vers la légende.

Boileau & Narcejac

Couple célèbre d’auteurs français de romans policiers dont plusieurs ont acquis une importante renommée. Pierre Ayraud, dit Thomas Narcejac (Né à Rochefort sur Mer le 3 Juillet 1908 et décédé le 9 Juin 1998 à Nice), philosophe de formation, commença d’abord par s’intéresser au roman policier d’un point de vue critique. C’est sa rencontre avec Pierre Boileau (Né à Paris le 28 Avril 1906 et décédé le 16 Janvier 1989 à Beaulieu sur Mer), en 1950, qui marqua le vrai début de sa carrière de romancier.

Boileau et Narcejac, le Tandem du suspens
Boileau et Narcejac, le Tandem du suspens
Les romans de Boileau-Narcejac sont des romans d’atmosphère, des romans de l’inquiétante étrangeté, à la dimension parfois métaphysique. L’un des plus connus est “Les Diaboliques” a été adapté plusieurs fois au cinéma avec en particulier la version de 1954 avec Simone Signoret (Prix Louis Delluc à l’époque). Pour mémoire, Michel Delassalle, personnage odieux, est directeur d’une école privée. Il est marié à Christine et à pour maîtresse Nicole, une jeune institutrice qui exerce à l’école qu’il dirige (Bien pour une école privée). Les deux femmes au premier abord, s’entendent bien. Nicole & Christine décident de se débarrasser de lui (Il n’a que ce qu’il mérite).

Bonnie and Clyde

Bonnie and Clyde
Bonnie and Clyde
De leurs vrais noms Bonnie Parker et Clyde Barrow, deux criminels américains, auteurs de méfaits dans le sud-ouest des États-Unis pendant la Grande Dépression, spécialisés dans l’attaque à main armée de banques. Bien que fous amoureux l’un de l’autre, ils ont quand même “buté” douze personnes. Elle, Bonnie, née le 1er octobre 1910 à Rowena au Texas et mariée à seize ans, non pas avec Clyde mais avec un homme, Ray Thornton qui se retrouva en prison pour une peine de 55 ans avant leur premier anniversaire de mariage. Lui, Clyde, né le 24 mars 1909 également au Texas (près de Dallas) dans une famille nombreuse. Déjà malfrat à 23 ans, il ne s’arrêtera pas de sitôt avec de nombreuses attaques à main armée. Ces deux tourtereaux se rencontrent en 1930, et à partir de 1932 (à la sortie de taule de Clyde), c’est parti pour la légende, odyssée plutôt sanglante et peu reluisante, avec des meurtres sordides de deux policiers en 1934 et un autre cinq jours plus tard. Ils sont abattus la même année en Louisiane dans leur planque. Bonnie et Clyde entre dans l’histoire parmi les plus célèbres criminels du XXe siècle, avec en prime le poème autobiographique de Bonnie, The Story of Bonnie and Clyde, qui fut publié à l’époque par de nombreux journaux. Du coup, ils ont inspiré le cinéma avec un film inspiré de Fritz Lang avec Henry Fonda et Sylvia Sidney (You Only Live Once), sorti seulement trois années après leur mort. Mais, on retiendra surtout le film éponyme d’Arthur Penn en 1967 avec une version très stylisée, voire idéalisée de l’histoire de ces deux tueurs interprétés par Warren Beatty et Faye Dunaway dans les rôles titre.

Et pour finir, écoutons la chanson Bonnie and Clyde de Serge Gainsbourg et Brigitte Bardot, comme amants criminels :

la Chanson des amants dangeureux, Bonnie and Clyde par Gainsbourg et Bardot.

Nick et Nora Charles

Nick et Nora Charles
Nick et Nora Charles, sans oublier Astra, leur petit chien
Nouveau couple vedette inventé par l’incontournable Dashiell Hammett dans son roman l’Introuvable. Nick Charalambides, Nick Charles donc, d’ascendance grecque, est un détective à la retraite, playboy et buveur invétéré mais qui a la chance d’être marié à une millionnaire de la haute société, Nora, qui va le pousser à reprendre du service. Ils vont inspirer le cinéma avec William Powel et Myrna Loy et pas moins de six films. J’oubliais que nos deux compères se baladent avec un chien, Asta

James Ellroy et Élisabeth Short

Elizabeth Short, obsession de James Ellroy
Elizabeth Short, obsession de James Ellroy
Évidemment, c’est un couple un peu spécial, qui ne s’est jamais rencontré. Mais on peut dire que le ténébreux James en a sérieusement pincé pour la petite Betty, pas si petite que ça et surtout pas si sage que ça si on en croit Steve Hodel et sa résolution de l’énigme du meurtre de la belle Élisabeth. Pour en revenir à James, non seulement il a été obsédé par cette prostituée des années 50, mais en fait aussi un Œdipe rentré, avec un parallèle avec l’histoire un peu sordide de sa propre mère. Alors si ils ne forment pas un beau couple, à la mode Saint-Valentin, ils n’en sont pas moins aussi inséparables que les deux hémisphères cérébraux du plus ténébreux des auteurs de polars modernes, j’ai nommé James Ellroy

Sherlock Holmes et Dr Watson

Loin de moi l’idée de “pacser” le plus célèbre détective de la littérature et son fidèle factotum, deux des figures incontournables du roman policier style whodunit (type de roman policier classique où il s’agit de dénouer une énigme et de découvrir l’assassin, un roman de détection pure !), mais force est de constater que les relations de nos deux amis pourraient sembler pour le moins équivoques. Non, je plaisante, mais vous avez déjà vu Sherlock avec une femme ? D’ailleurs, fréquemment une question récurrente hante les aficionados de Holmes, Sherlock était-il homosexuel ? Rien ne permet d’affirmer ou d’infirmer cette hypothèse. En effet, il n’y a aucune allusion de cette sorte dans l’ensemble des aventures de Sherlock Holmes. Est-ce pour autant suffisant pour clore le débat ? Bien évidemment non.

Sherlock Holmes et Dr Watson, couple inséparable
Sherlock Holmes et Dr Watson, couple inséparable
Il ne faut pas oublier que ces aventures se déroulent en pleine période victorienne, époque à la laquelle l’ordre moral fait rage, et où l’homosexualité est interdite, sous peine de sanctions pénales (Oscar Wilde, le plus grand écrivain de cette époque, a ainsi été emprisonné plus de deux ans pour ses mœurs en 1899). Plusieurs écrivains ont étudié cette question, mais l’hypothèse la plus délirante est celle de Rex Stout, le créateur de Néro Wolf, qui a “démontré” (et avec quel brio) que Le Docteur Watson était… une femme. Mais Holmes a été amoureux d’une femme au moins une fois : il s’agit bien évidemment d’Irène Adler “La Femme” dans Scandale en bohème. Quant au Docteur Watson, il a été marié au moins deux fois (peut être trois). Même au cinéma, le génial Billy Wilder dans La vie Privée de Sherlock Holmes en 1970 propose une séquence burlesque, où Sherlock refuse la proposition d’être père en évoquant une homosexualité manifestement fausse, confirmant ainsi une mise à distance de toute forme de sexualité pour notre détective. Au cinéma, Sherlock Holmes et Dr Watson ont été popularisés entre autres par les inoubliables Basil Rathbone et Nigel Bone pendant 13 films de 1939 jusqu’en 1946. On notera également Peter Cushing et Christopher Lee.

Hercule Poirot et Miss Marple

Hercule Poirot et Miss Marple
Hercule Poirot et Miss Marple
Les deux créatures d’Agatha Christie ne se sont pas rencontrés ailleurs que dans l’esprit plus que fertile de la reine du roman policier. Pas grand-chose de commun entre le Belge réfugié en Angleterre en 1914 et devenu donc détective privé et la vieille dame indigne, d’allure frêle, victorienne et “inoffensive”, dans les romans d’Agatha Christie, quasiment transformée dans les films et téléfilms en une « battante », telle que par exemple Angela Lansbury (par ailleurs connue comme Jessica Fletcher dans Arabesque. Agatha Christie, qui n’a connu que la première de ces interprétations, avait elle-même confié à sa biographe Janet Morgan que, malgré l’immense talent de Margaret Rutherford, celle-ci ne ressemblait guère à l’idée que des millions de lecteurs avaient pu se faire du personnage de Miss Marple

Jill et Nikopol

Jill et Nikopol sous le crayon de Enki Bilal
Jill et Nikopol sous le crayon de Enki Bilal
Petit clin d’œil avec la relation très particulière qui lie Jill Bioskop, journaliste indépendante aux cheveux bleus à Nikopol, les deux héros de Enki Bilal dans la Trilogie Nikopol. S’ils échangent un baiser fougueux et néanmoins futuriste, c’est que la passion les unie. Dans Froid Équateur, elle le retrouve dans un hôpital psychiatrique, où il a échoué après sa “séparation” d’avec Horus. La jeune femme utilise son étrange machine à écrire, qui semble permettre à ses articles d’être publiés dans un journal en 1993 et on y découvre sa dépendance à des pilules pour effacer la mémoire et se guérir ainsi d’un chagrin d’amour fatal. Tout le talent de Enki Bilal avec un trait nerveux et précis qui vous entraîne loin des mondes anodins d’aujourd’hui. Suivez ce couple, dans ses aventures de la Trilogie Nikopol.

Blake et Mortimer

Blake et Mortimer, un couple très British
Blake et Mortimer, un couple très British
Quand un scientifique de haut vol rencontre un membre du fameux MI5 (acronyme des services secrets britanniques, organisation de contre-espionnage. Contrôle le territoire Britannique). ils sont capables de laisser leur marque, en l’occurrence La Marque jaune, dans un album qui est devenu emblématique des aventures imaginées par Edgar P. Jacobs. Voilà donc deux hommes d’âge mur qui se retrouve dans leur Club, le Centaur et qui partage le même appartement à Park Lane. Pour ces personnages, Edgar Pierre Jacobs a puisé son inspiration chez ses proches, puisque Blake est inspiré de son grand ami Jacques Laudy et Mortimer de son autre grand ami Jacques Van Melkebeke.

Les plus beaux baisers du polar