William Irish

L'Auteur de la Blême

4' de lecture

William Irish est né le 4 décembre 1903 à New York, d’un père ingénieur de travaux publics et d’une mère pianiste avec pour véritable nom Cornell George Hopley-Woolrich. Très jeune, il part au Mexique après le divorce de ses parents et y passe une grande partie de son enfance. Pendant son adolescence, les femmes vont avoir une grande influence sur lui, en particulier sa mère et une de ses tantes. Pendant ses études supérieures à New York au Columbia College, il doit rester au lit (suite à une maladie) et il écrit ainsi Cover Charge en 1925 qui se vend bien. Il abandonne Columbia College et se consacre à l’écriture sous le nom de Cornell Woolrich.

J ai épousé une ombre de William Irish
J ai épousé une ombre de William Irish
4 romans entre 1927 et 1932 voient le jour et ce seront successivement Children of the Ritz, Times Square, A Young Man’s Heart et Manhattan Love Song. Le premier Children of the Ritz gagne le premier prix de 10.000 dollars d’un concours organisé par le magazine College Humour. Ce roman sera adapté par la compagnie First National (la future Warner Bros). Il travaille un certain temps à Hollywood comme scénariste et fait la connaissance de Gloria Blackton qu’il épousera en décembre 1930. Après ce rapide épisode marital (divorce peu de temps après confirmant une tendance homosexuelle reconnue) William retourne à New York auprès de sa mère.

Dès 1932, il n’arrive plus à placer ses manuscrits et commence à tirer le diable par la queue et même à crever de faim. Pour manger il écrit pour les pulps et autres magazines alimentaires. Pas loin de 350 nouvelles seront écrites à partir de 1934 et il revient en 1940 au roman sous les noms de Cornell Woolrich, George Hopley et évidemment William Irish. Il termine plutôt lamentablement reclus dans sa chambre d’hôtel, diabétique et alcoolique. Il résiste onze ans après la mort de sa mère et meurt le 25 septembre 1968 emporté par la gangrène et avec une jambe en moins.

La siréne du Mississipi
La siréne du Mississipi réalisé par Francois Truffault
William Irish aura l’insigne honneur d’inaugurer en 1949 la Série Blême avec J’ai épousé une ombre, roman permettant de passer de la brutalité de la Série Noire à une violence plus rentrée, à la limite du fantastique. Dans ce roman, une jeune femme endosse, par hasard, la personnalité d’une morte. Ce n’est que lorsqu’elle est prête à assumer pleinement sa nouvelle identité que les ennuis commencent sous forme de missives aussi brèves que menaçantes. Mais l’amour fou et irrationnel n’est jamais loin puisque l’homme est prêt à épouser une femme malgré son imposture et à camoufler un meurtre dont il la croit coupable. Même veine diabolique avec la Sirène du Mississipi où Jean Paul Belmondo (dans la version française adaptée au cinéma par François Truffault) se laisse empoisonner par Catherine Deneuve. Gros duel en effet entre l’Amour et la Mort, combat où il n’y a jamais de perdant ou gagnant chez Irish. Le tout est systématiquement saupoudré de détails insolites et d’humour noir (marque de fabrique de ce cher William qui n’est pourtant pas british) qu’appréciera particulièrement Raymond Chandler, dans une de ses lettres. La majeure partie de son œuvre a été traduite en France et le cinéma et la télévision ont largement puisé dans son œuvre : plus de trente films et de téléfilms ont été adaptés d’après ses romans et nouvelles.

  • Manhattan Love Song
  • La Mariée était en noir
  • Retour à Tillary Street
  • Fenêtre sur cour et autres histoires
  • Une incroyable histoire
  • Alibi noir
  • Lady Fantôme
  • L’Ange noir
  • Une peur noire
  • L’Heure blafarde
  • Les Yeux de la nuit
  • Valse dans les ténèbres
  • Rendez-vous en noir
  • J’ai épousé une ombre
  • Le Territoire des morts
  • J’ai vu rouge
  • Concerto pour l’étrangleur
  • Le Diamant orphelin
Day Keene
Donald Westlake