PolarHardboiled
John Mc Partland

John Mc Partland

Graine De Violence

2 mins read

John Mc Partland est né en 1911 à Chicago dans l’Illinois. Il fait une carrière dans le journalisme et est notamment auteur de textes pour Life Magazine. Il est en fait très représentatif du roman noir américain. En 1956, il va à Hollywood pour l’adaptation de son roman La Virée Fantastique avec Anthony Quinn et il en profitera ensuite pour signer d’autres scenarii. 3 de ses romans seront portés à l’écran dont Bonjour Mafia sous le nom de Johnny Cool avec le ténébreux Henry Silva. On retiendra de John Mc Partland pas moins de 2 chefs d’oeuvre avec un univers très pessimiste, beaucoup de frustrations et de violence. Souvent à la fin des histoires, les personnages se retrouvent seuls et insatisfaits comme lui-même qui meurt à 47 ans le 14 septembre 1958.

Des personnages avec des rapports très complexes, de la violence et un rythme très soutenu sont sa marque de fabrique. De sa production on soulignera la Pente Savonneuse où un militaire tombe amoureux d’une fille dans un bar mais sera victime d’un coup monté et accusé du meurtre de son mari. On retrouve le thème de la femme fatale avec son lot de fascination, énigme et d’inaccessibilité. Dans Survoltage on retrouve le même thème mais avec plus de cruauté et de haine, ce qui déteint sur l’ensemble des personnages. La haine que voue un truand au héros, amoureux de sa femme, rejaillit sur chacun d’une manière ou d’une autre. Sous L’oeil du Malin, un journaliste pourri se réhabilite face à des politiciens véreux grâce encore à une femme intransigeante. Le summum revient au Mal des Cavernes où un trésor déchaîne les pires passions et à la Virée fantastique avec le trop fameux toujours dernier gros coup qui tourne pas comme prévu.

  • La Virée Fantastique
  • La Pente Savonneuse
  • Survoltage
  • L’oeil du Malin
  • Le Mal des Cavernes
  • Bonjour Mafia
  • Du Sport à la Une
  • Le Samson de l’ouest
  • Un homme à la coule
  • Good-Bye Chicago.
Donald Westlake
Lionel White